tél : 01 34 51 35 46      apeli78100@gmail.com    

Discours de M. Joël Bianco lors de l'AG de l'Apeli le 17 septembre 2015


CR du discours du Proviseur à l’Assemblée Générale de l’APELI du 17/09/15 
 
M. Joël Bianco débute son intervention en faisant le point sur l’équipe de direction du Lycée. M. Travers est parti et Mme Chappe-Robert, tout d’abord pressentie pour reprendre ses fonctions en tant que Proviseure Adjointe, a finalement accepté un poste de Proviseure à Bois-Colombes. Si M. Bianco se réjouit de cette nouvelle pour Mme Chappe-Robert, il souligne que cette affectation est moins positive pour le Lycée International où, de facto, le poste de Proviseur Adjoint se retrouve vacant. En revanche, c’est avec plaisir que le Proviseur souhaite la bienvenue à M. Sébastien Rest, nouvel d’Agent Comptable, car sa nomination permet à l’équipe de l’intendance d’être au complet. 
 
M. Bianco communique les dernières nouvelles de l’établissement. Tout d’abord il revient sur la fin de l’année scolaire qui a été marquée par les excellents résultats obtenus par les bacheliers, tous reçus, ainsi que par les collégiens au brevet?: 70 % de mentions bien ou très bien pour le brevet et 75% pour le Bac. Le Proviseur souligne qu’un bachelier sur deux part à l’étranger, ce qui est une des particularités du Lycée International. 
 
La rentrée est surtout marquée par l’ouverture de la Section Chinoise (14ème Section) avec l’accueil de ses premiers élèves en 2nde.  Leur arrivée n’a pas occasionné de sélection plus dure pour les collégiens arrivant au lycée, ni augmenté le nombre total d’élèves inscrits en 2nde, grâce à la fluctuation des inscriptions au sein même des différentes sections. 
Cette année, notre établissement compte 1018 lycéens. Il existe toutefois un important problème d’effectifs en 1ère S?: les demandes étant très nombreuses, trois classes doivent accueillir chacune 36 élèves. Ce phénomène implique qu’il faille faire un travail plus approfondi en amont sur l’orientation des élèves, qui choisissent souvent la filière scientifique sans réelle motivation. 
 
Concernant les élections des représentants des parents d’élèves, cette année encore elles ne peuvent se faire par Internet, mais il est important de participer et de s’engager.  L’APELI est un partenaire de premier ordre pour le Lycée International à tous les niveaux d’enseignement. Cette association participe activement à la vie de nos élèves et permet de régler de nombreux problèmes. Pour qu’elle perdure et qu’elle soit dynamique il faut que ses membres continuent à se renouveler. 
 
M. Bianco revient sur le nouveau projet d’établissement qui a été distribué avec les documents de la rentrée. Il comporte trois lignes directrices qui sont des objectifs prioritaires: la synergie, le bien-être et  le rayonnement. 
La synergie: il s’agit de développer une réflexion autour de travaux interdisciplinaires, afin de fédérer enseignants et élèves autour d’un même projet. 
Le  bien-être: c’est celui des enfants. Etre bien dans sa peau ne doit pas être un concept antinomique avec l’exigence, l’excellence. Au contraire,  il faut faire en sorte que l’environnement, composé d’éléments comme le rythme de travail, les méthodes de notations, le poids du cartable, soit favorable. Dans cette optique, il est envisagé cette année de programmer les bacs blancs sur une seule semaine et de voir dans quelle mesure il est possible d’organiser un stage pour les 3èmes. 
Enfin, le rayonnement: il faut que notre établissement et l’OIB soient mieux connus et reconnus. Pour ce faire, il faut mener des actions de communication, de publicité. L’université de Dauphine, par exemple, demande le passage de certification en langue pour certains de ses cursus, même à nos élèves qui sont bilingues. 
 
M. Bianco termine son intervention par un point sur les travaux: il y en a eu et il y en aura encore. Le problème du château est majeur. L’audit de 2011 avait annoncé que l’état du château nécessitait une rénovation mais qu’elle n’était pas urgente dans l’immédiat. La situation s’est beaucoup dégradée, car un péril d’écroulement a été diagnostiqué du fait de la prolifération de champignons et d’insectes xylophages dans le bois. Les seules salles restées ouvertes du château sont celles avec des poutres métalliques. Bien qu’une somme de 73 millions d’euros ait été budgétée pour la restructuration entière de l’établissement, il n’est malheureusement pas garanti que les travaux puissent débuter cette année. 
 
Propos recueillis par Sandrine Bernabino